Accès à l’éducation de base en Centrafrique : la Banque mondiale débloque 25 millions de dollars

0
626
Des enfants réfugiés centrafricains dans une classe primaire de la province Equateur en République démocratique du Congo. Accéder à l’éducation secondaire et à l’université est plus difficile. © HCR/C.Schmitt

Dans le but d’aider la République centrafricaine (RCA) à améliorer l’accès à une éducation de base de qualité et renforcer les capacités de gestion de ce secteur, la Banque mondiale a annoncé qu’elle a approuvé récemment un don de 25 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA).

Dans un communiqué, l’institution financière a indiqué que ce projet bénéficiera à quelque 4 000 enfants d’âge préscolaire (dont 2 000 filles) ; 300 000 enfants de l’enseignement primaire (dont 130 000 filles) ; 140 000 enfants du secondaire (dont 55 000 filles) et 5 800 enseignants du primaire (dont 1 000 enseignantes).

Comme la fait remarquer Robert Bou Jaoude, responsable des opérations de la BM en RCA, le nombre d’enfants non scolarisés, âgés de 6 à 18 ans, est très élevé en Centrafrique où les conflits ont exacerbé la situation et augmenté le décrochage scolaire.

« Près de 215 000 enfants en âge de fréquenter l’école primaire et 174 000 adolescents en âge d’aller à l’école secondaire ne sont pas scolarisés », a-t-il expliqué assurant le projet devrait permettre à ces jeunes de réintégrer un cursus normal par l’introduction de programmes d’éducation spécialisée.

De son côté,  Dung‐Kim Pham, responsable du projet à la BM, a indiqué que « le projet adopterait des approches souples de mise en œuvre, basées sur des critères transparents dans le choix des zones d’intervention ». Ce, en tenant compte des conditions sécuritaires dans le pays.

Patricia Engali

LAISSER UN COMMENTAIRE