3C-RDC: Vers le démarrage d’une transition politique le 1er juillet 2015 en RDC pour un vrai nouveau départ du Grand Congo du XXIème siècle

0
2377
Pr. Armand Mavinga Tsafunenga

Plusieurs membres de forces vives congolaises en RDC comme dans la diaspora ont demandé à la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) de mener des consultations importantes et informelles en février 2015 sur une transition politique urgente au pays dans le cadre d’un Groupe ad hoc pour la Transition en République Démocratique du Congo, en abrégé GT-RDC.

“Ce choix de 3C-RDC est dû au fait que la 3C-RDC a formulé 20 engagements en juin 2014 pour une transition démocratique et pacifique en République Démocratique du Congo. La 3C-RDC étant ainsi une des principales plateformes d’anticipation pour ce pays”, indique un communiqué de cette formation parvenue à notre rédaction.
Etant donné l’importance de ces consultations qui devront se poursuivre pour déboucher bientôt sur l’organisation à Paris en France d’une grande rencontre visant à asseoir le cadre de la transition en République Démocratique du Congo, la 3C-RDC se fait le devoir de faire la restitution des positions saillantes recueillies.
La première concerne l’obligation urgente d’un nouvel ordre politique congolais humain, juste, pacifique, équilibré, solidaire et équitable. A ce propos, la 3C-RDC explique “les consultations ont mis en lumière l’obligation d’un nouveau départ pour la République Démocratique du Congo, considérant la direction actuelle du pays conflictuelle et dangereuse en vue de nous précipiter brusquement dans le chaos”.
La seconde concerne le calendrier et la gestion de la Transition en République Démocratique du Congo. Dans ce cas, “les consultations ont révélé un consensus autour de la date du 1er juillet 2015, c’est-à-dire immédiatement après la célébration du 55ème anniversaire d’accès de notre pays à l’indépendance confisquée depuis le 30 juin 1960”, souligne-t-on.
“Il s’agit pour le Peuple Congolais de se donner un nouveau rendez-vous avec l’histoire au 55ème coup de sifflet décisif, chaque anniversaire d’indépendance étant identifié à un coup de sifflet. Cette fois-ci, il s’agira d’un coup de sifflet capital qui mettra fin à l’ancien Congo avec la fin du régime Kabila. Ce sera le coup de sifflet de la fin de l’érosion politique, démocratique et économique en République Démocratique du Congo. Ce qui suppose que Mr Joseph Kabila devra démissionner avant le 15 juin 2015 pour ne pas mettre en danger la vie de ses proches et de tout le peuple”, poursuit le document.
Troisième point saillant, le dialogue politique et la transition politique en République Démocratique du Congo. Ici, il est relevé que “79,58% de personnes et groupes consultés proposent que le dialogue politique soit organisé par le pouvoir de transition. Ils rejettent un dialogue politique opportuniste et totalement injuste et inefficace organisé par le pouvoir en place avec la complicité de certaines forces qui se disent de l’opposition”.
Autre point saillant, le rejet par jeunesse congolaise d’un format de dialogue visant à soutenir le pouvoir en place. Outrée par les dérives et crimes du pouvoir actuel, celle-ci “se radicalise petit à petit et elle fera bien entendre sa voix comme il se doit bientôt. La jeunesse congolaise rejette à 90% le format de dialogue politique proposé, notamment le petit format entre la majorité et quelques partis phares de l’opposition. Elle dit totalement non à un dialogue politique destiné à servir de béquilles à un pouvoir criminel qui torture, arrête, enlève et tire sur la jeunesse à bout portant, et qui ne cesse de la clochardiser”.
Le cinquième point saillant concerne les forces armées et les différentes forces de sécurité au Congo. A ce sujet, il est rappelé que “les personnes et les groupes consultés ont demandé aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et aux différents services de sécurité de bien écouter la trompette de l’histoire qui sonne pour devenir des républicains qui sont toujours du côté du peuple, fondement de tout pouvoir”. Le communiqué indique qui “leur est demandé de se tenir prêts pour le vrai nouveau départ du Grand Congo du XXIème siècle où ils seront traités avec honneur, dignité et reconnaissance de leur engagement pour la sécurité suprême du peuple congolais et de la République Démocratique du Congo”.
Enfin, le communiqué évoque le voyage congolais vers le nouvel avenir engagé par une transition exceptionnelle à mettre en place et exhorte les Congolais à préparer ensemble la Conférence de Paris dont l’agenda global sera soumis incessamment en soutenant les consultations du Groupe ad hoc pour la Transition en République Démocratique du Congo (GT-RDC).

LAISSER UN COMMENTAIRE