33ème Vues d’Afrique à Montréal : le Maroc à l’honneur au Festival international de cinéma

0
583
"La main de Fadma" du cinéaste Ahmed El Maanouni sera projeté hors compétition lors de la soirée d'ouverture.

En partenariat avec le nouveau Centre culturel marocain à Montréal – Dar Al Maghrib

Le Maroc sera à l’honneur du 33ème Festival international de cinéma « Vues d’Afrique », le rendez-vous incontournable du cinéma africain et créole, qui se déroulera du 14 au 23 avril courant à Montréal.

La culture marocaine brillera de tous ses feux dès la soirée d’ouverture, le 14 avril, avec la projection hors compétition du film marocain « La main de Fadma », ont annoncé les organisateurs. Cette production, signée du réalisateur Ahmed El Maanouni, a reçu le prix de la réalisation au Festival national du film de Tanger en 2017.

Soulignons que l’hommage CIRTEF/Vues d’Afrique sera rendu au cours de la soirée à la Franco-guinéenne Maimouna N’Diaye. A cette même occasion, les promoteurs du festival indiquent qu’il sera salué le 20e anniversaire du Festival du cinéma africain de Khourigba (Maroc) un des festivals associés à Vues d’Afrique.

Leïla Gouchi.
Leïla Gouchi.

A noté que cette première canadienne aura lieu en présence de Leïla Gouchi, marraine du festival et de Yanick Létourneau, parrain de ce 33e festival.

Pour souligner l’importance de la cinématographie du Maroc, Vues d’Afrique et le Centre culturel marocain organisent un colloque sur « La coproduction cinématographique en Afrique : Le leadership du Maroc en matière de coproduction cinématographique, un modèle inspirant de la coopération sud-sud, et la coproduction nord-sud ».

Ce colloque traite les perspectives de collaboration liées à la coproduction cinématographique, indique-t-on dans un communiqué. En effet, l’expérience riche du Maroc depuis plusieurs années, le positionne en leader qui s’est impliqué dans la coproduction africaine, permettant ainsi la transformation et l’évolution des pratiques cinématographiques dans le continent noir, avec une approche gagnant-gagnant.

LAISSER UN COMMENTAIRE