26ème Journée de l’écrivain : Un colloque sur «Littérature, démocratie et pouvoir» à Dakar.

0
714
Le modérateur Eric Joël Bekalet et le Président Alioune Badara Beye

Un colloque placé sous le thème : «Littérature, démocratie et pouvoir» a eu lieu le 9 novembre 2018 à Dakar au Sénégal. Il faisait partie du programme général des travaux. L’ouverture de ce colloque était placé sous la responsabilité du directeur du cabinet du ministre de la justice, Garde des Sceaux du Sénégal, M. Ismaela Madior Fall, sous l’œil vigilant du président du la commission scientifique, M Djibril Diallo Falémé.

Placé sous la modération du gabonais Eric Joël Bekalet, plusieurs intervenants ont pris la parole. Pour le malien Doumbi Fakoli Doumbia, récipiendaire du prix Cheikh Anta Diop de l’essai, partageant sur le thème général, a dit que les écrivains doivent parler mais à condition de le faire pour suggérer parce que, a-t-il indiqué, critiquer sans proposer ou suggérer n’a pas de sens.

Les congolais Huppert Malanda et le Professeur Mukala Kadima Nzuji ont focalisé leur communication sur la démocratie dans la pièce de théâtre « Le bruit des couloirs» pour le premier et «Le pouvoir dans l’œuvre d’Henri Djombo pour le second. Dans cette œuvre, a précisé l’orateur, les élections sont organisées, le verdict des urnes tombe et l’alternance demeure l’un des fondements de la démocratie.

D’autres communications ont été faites par MM Mbaye Ndongo du Sénégal, Aline Olga Lonzaniabéka du Congo qui a parlé de «démocratie et armée» et du rôle de l’armée comme protectrice de la démocratie. D’autres communications très brèves ont faites par les écrivains Aïcha Diarra du Mali, Sid-Lamine Salouka du Burkina Faso, Hélène Lobé de la Côte d’Ivoire  et Koumanthio Zeinab Diallo de la Guinée Conakry.

Florent Sogni Zaou  

LAISSER UN COMMENTAIRE