24 hélicoptères de combat Apache pour les FRA (Maroc)

Le Maroc est le plus gros acheteur d’armes américaines en Afrique, selon le site gouvernemental US “export.gov”

0
1494

Le Maroc devrait acquérir prochainement de nouveaux hélicoptères d’attaque Apache, selon une information révélée par le portail gouvernemental américain export.gov. 

D’après ce portail géré par l’Administration du commerce international (ITA) relevant du département américain du Commerce, le Royaume aurait « sollicité 24 nouveaux hélicoptères d’attaque Apache pour 1,5 milliard de dollars ».

« Il s’agit de la dernière version de ces hélicoptères de combat, qui ont démontré une efficacité de combat élevée sur les champs de bataille, tant au Moyen-Orient qu’en Afrique du Nord », peut-on lire dans un post publié sur la page Facebook « FAR-Maroc » qui annonce qu’il va recevoir prochainement des détails exclusifs sur la transaction à venir via le portail #DSCA.

La même source rappelle que « la concurrence faisait rage entre deux sociétés américaines et une société turque pour fournir aux Forces Royales Air 24 hélicoptères de combat modernes vendus par la société Boeing à un prix très compétitif ».

A noter que le Maroc et les Etats-Unis ne sont pas à leur premier contrat de  coopération dans le domaine militaire.

Comme l’a souligné le site gouvernemental américain dans sa note destinée aux entreprises exportatrices américaines, l’armée marocaine aurait passé un contrat avec les Etats-Unis pour l’achat de 222 chars de combat principaux, y compris des chars Abrams à la pointe de la technologie dont la livraison a été achevée en 2018.

Toujours selon ce site dont la vocation est « d’aider les entreprises américaines à planifier leurs stratégies de vente à l’international et à réussir sur le marché mondial actuel », le Maroc aurait signé un contrat en 2019 pour la fourniture d’un soutien technique à ses chars Abrams.

Dans sa fiche-pays, le site affirme également que l’armée de l’air utiliserait des chasseurs F-16, des avions de transport C-130 et des hélicoptères CH-47D, entre autres équipements d’origine américaine, tandis que la Marine Royale marocaine exploite des frégates modernes équipées de communications numériques d’origine américaine.

A ce propos, rappelons que l’Agence de coopération pour la sécurité et la défense américaine avait délivré le 22 mars dernier les certifications requises et a informé le Congrès américain de deux projets de commandes de matériel militaire au Maroc, selon l’Institut national pour la paix de Stockholm (Sipri).

Ces deux projets avaient porté, d’une part, sur 25 avions de combat F-16C/D Block 72 et leur équipement militaire pour une enveloppe budgétaire de 3,787 milliards de dollars, soixante bombes GBU-39/B (SDB I), trente-six fusées-FMU-139 D/B et quarante systèmes de repérage montés sur casque commun-(JHMCS) et, d’autre part, sur le matériel militaire nécessaire à la mise à niveau de 23 F-16 marocains pour un coût estimé à 985,2 millions de dollars.

Par ailleurs, le budget de la défense marocain devrait atteindre 3,9 milliards de dollars d’ici 2022, a poursuivi le site relevant que les principales sources de l’armée marocaine sont les Etats-Unis, la France et l’Espagne.

Toujours selon export.gov, «les dépenses militaires du Maroc auraient totalisé environ 48 milliards de dollars entre 2005 et 2015. Au cours de la dernière décennie, le Maroc a renforcé sa marine et doté son armée de blindés modernes et sophistiqués».

Le site américain soutient, en outre, que le Maroc a acheté cette année 25 nouveaux F-16 tout en lançant une refonte de sa flotte actuelle pour un budget total de 4,8 milliards de dollars.

Parmi les autres achats importants, la même source évoque « 162 nouveaux chars M1A1 à 0,75 milliard de dollars, 300 lanceurs de missiles TOW avec 1800 missiles à 180 millions de dollars et un intérêt marqué pour l’achat du système de roquettes artillerie à haute mobilité (HIMARS), des systèmes de défense aérienne PATRIOT et du G550 de reconnaissance ».

Enfin et selon les chiffres dont dispose ce portail gouvernemental américain, l’armée marocaine compterait quelque 195.800 membres actifs, auxquels s’ajouteraient 200.000 réservistes supplémentaires.

Alain BOUITHY

LAISSER UN COMMENTAIRE