1ère édition Forum-Tanger « tarab al-ála » 09 et 10 février 2018 au Centre culturel Ahmed Boukmakh

Approche de l’évolution de la musique maghrébo-andalouse au Nord du Maroc

0
773

La musique maghrébo-andalouse fait partie de l’histoire de l’humanité. Il s’agit d’un répertoire fabuleux entretenu passionnément d’une génération à l’autre depuis plus de mille ans.

Le Maghreb peut s’enorgueillir d’être le détenteur de ce patrimoine de l’humanité qui a été à l’origine de la création de la première école de musique en Europe et qui a réussi à conquérir le vieux continent grâce au développement du luth faisant du savoir musical partie intégrante de l’antique quadrivium des sciences mathématiques à côté de l’arithmétique, la géométrie et l’astronomie.

À cause du protectorat espagnol, la région Nord est restée isolée du reste du territoire marocain durant des décennies. En effet, la plus grande partie du pays, sous protectorat français, a subi une influence plus vaste et pérenne par rapport au Nord, d’où la prédominance, jusqu’à aujourd’hui, des langues arabe, amazigh et française dans tout le royaume. C’étaient aussi une volonté et un choix politiques.

Cependant, rappelons le statut international de la ville de Tanger qui, jusqu’à nos jours, reste très ouverte à toutes les tendances. En ce qui concerne la langue de Cervantès, et après l’indépendance, elle survivra timidement dans les régions du Nord et au Sahara. Ce n’est que récemment et, grâce au retour des investisseurs espagnols et à l’ouverture de plusieurs régions du Maroc sur la Péninsule Ibérique, qu’elle va connaître un regain d’intérêt.

Le but de cette première édition du Forum-Tanger « tarab al-ála » est d’éclairer les zones d’ombres qui éclipsèrent les grands travaux entrepris dans la région Nord durant moult stades de l’histoire. Pour ce faire, notre association « Confluences Musicales », en collaboration avec la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et la commune de Tanger, réunira autour d’une même table plusieurs experts – historiens, musicologues – marocains, tunisiens et espagnols, afin de débattre de ce sujet passionnant.

La même démarche sera entreprise auprès des musiciens défenseurs de la pratique musicale de l’école perpétuée dans notre région.

Autre objectif escompté serait la propagation de la culture musicale dans notre région et la création d’un pont culturel tendant ses ramifications vers les autres villes influentes du Maroc, telles : Fès, Meknès, Salé, Rabat, Casablanca, Essaouira, Safi et Marrakech, sans oublier le Maghreb et l’autre rive de la Méditerranée. En outre, ce Forum projette d’étendre son champ d’action aux pays riverains qui partagent ce patrimoine ancestral avec le Maroc.

Avec CP

LAISSER UN COMMENTAIRE