14ème FCAT : 26 films en compétition

Le Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger débute dans moins de 10 jours

0
316

La 14ème édition du Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger (FCAT) se déroulera du 28 avril au 6 mai 2017 à Tarifa, en Espagne.

70 films dont 20 premières en Espagne, en provenance de 17 pays africains, 6 pays européens et 3 pays du Moyen Orient, sont à l’affiche de cette quatorzième édition.

26 films sont en compétition dans le cadre de cette manifestation cinématographique, considérée comme le plus important événement consacré aux cinémas d’Afrique et sur l’Afrique dans le monde hispanophone, qui décernera cinq prix.

A noter que plus d’une trentaine de pays seront représentés à ce festival qui, pour la deuxième année consécutive, aura également lieu à la Cinémathèque de Tanger (Maroc), du 30 avril au 5 mai prochain.

Il est à signaler que le nouveau film du cinéaste Alain Gomis, « Félicité » (2017), a été choisi comme film d’ouverture du quatorzième FCAT.

Comme le suggère le synopsis, ce long métrage de fiction raconte l’histoire d’une femme indépendante et orgueilleuse qui travaille comme chanteuse dans un bar de Kinshasa. Un jour, son fils est blessé dans un terrible accident. Alors qu’il est à l’hôpital, Félicité essaye de réunir l’argent suffisant pour son opération, souligne dans un communiqué l’Association organisatrice du festival, Al-Tarab.

Rappelons aussi que le scénariste et réalisateur franco-sénégalais s’est vu récemment attribuer le Grand Prix du Jury à Berlin. L’artiste a également reçu la plus haute récompense du Fespaco pour la seconde fois dans sa carrière, ce qui n’était arrivé qu’à un seul cinéaste auparavant, ont souligné les organisateurs.

Notons qu’outre les rencontres avec certains des auteurs des films, dans les salles ou autour d’un apéritif, le FCAT offre aussi l’opportunité de se former. Ainsi, « cette année l’Arbre à Palabres s’installe à la Cinémathèque de Tanger, incontournable compagne de ce festival, qui accueille aussi, outre une douzaine de films de la programmation, des débats et des séances scolaires », indique-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE